Chansons

Suivez nous sur :

 

 

J’ai écrit mon histoire

      01 J'ai écrit mon histoire

(Jean-Louis Richerme)

Quand parfois je pense à mon enfance
A mes larmes à mes rêves brisés
Quand grandir n’est plus une évidence
Quand les coups sont là pour t’humilier
Tout l’amour qu’on doit à son enfance
C’est ma mère seule qui me l’a donné
Quand perdu dans un coin de ma chambre
Elle luttait simplement pour m’aimer

(Refrain)

Et écrire mon histoire, mon coeur et ma mémoire
M’apprendre que l’amour parfois on le cherche toujours
Et quand il vient souvent  on ne sait plus très bien

On a toute une vie pour apprendre
On a toute une vie pour donner
Mais l’amour faut jamais le reprendre
Ca mon père lui l’avait oublié
J’ai connu des bonheurs éphémères
J’ai tout fait pour me sentir aimer
Puis un soir sous une pluie de lumière
C’est l’amour qui est venu me chercher

Pour écrire mon histoire, mon cœur et ma mémoire
Pour me dire que l’amour parfois on le cherche toujours
Et quand il vient c’est vrai que l’on se sent si bien

Aujourd’hui j’ai trouvé mon étoile
Toutes mes larmes je les ai bien séchée
Toutes mes peurs mes rancœurs mes angoisses
Je les ai rangée dans mes cahiers

Et j’écrit mon histoire, mon cœur et ma mémoire
J’ai compris que l’amour je l’ai et je l’aurai toujours
Tout près de moi, il est, et il le restera  (bis)

 

Mes petites amoureuses

      02 Mes petites amoureuses

(Guy Moget)

J’ai connu l’amour ici et là
Au petit bonheur écouter moi ça
Amourettes adolescentes et timides
Rouge à lèvres géranium, baisers languides
Mains posées sur vos petits seins palpitants

(Refrain)

Vous mes petites amoureuses
Mèches de cheveux petits papiers
Vous fûtes toutes des tisseuses d’intrigues
De cours de lycée
Avec vos airs de sainte-nitouche
Vous m’en avez fait du cinoche
Tandis que je jouais sur vos bouches
La mouche du coche

Quand on a 15 ans  dans les banlieues
Samedi soir on s’amuse un peu
Dans le parc de la mairie à la sauvette
Je t’emmène au ciel te faire tourner la tête
Si tu me promets de me rester fidèle

Vous mes petites amoureuses
J’en ai souffert des jalousies
Fussent t’elles sincères ou menteuses
Je les ai bu comme ambroisie
Au cœurs innocents les tortures
Font des cicatrices profondes
Jusqu’à ce qu’une autre aventure
Change le monde

Je n’ai pas envie de vous revoir
Pas pour un empire même pour un soir
Vous avez choisi de vivre votre vie
Je vous imagine bien mères de familles
Y a des souvenirs qu’on ne partage pas

Vous mes petites amoureuses
Bien rangées au fond du tiroir
Vous fûtes toutes des voleuses de sentiments
A tout hasard
C’est à ce prix que je conserve
Dans un album un peu jauni
Vos yeux de braise qui m’observent
Et me sourient (bis)

 

On peut tout changer

      03 On peut tout changer

(Awrl Schorderet – Marc Ollivier)

Faire l’amour avec toi
Jusqu’au bout de mes doigts
Te couvrir de mon cœur la nuit
Pour que tu n’aies plus froid
Voir briller au fond de tes yeux
Des millions d’étoiles
Le souvenir de nos corps au fond d’un grand lit froissé

Ca me manque tellement
Y a trop de silence entre nous
Suis-moi, je te fuis, ton jeu préféré
J’en veux plus

(Refrain)

On peut tout changer
Prendre un train glisser vers d’autres cieux
Conjuguer le verbe aimer rien qu’au présent

On va tout changer
S’envoler à bord du bel avion bleu
Retrouver nos rires d’avant, nos vies d’amants

S’endormir avec toi
Jusqu’au bout du combat
Entrer dans la lumière à deux
Pour se tenir plus chaud
Voir briller dans le fond de nos yeux
Des millions d’étoiles
Ou l’avenir de nos corps sont pour toujours enlacés

Ca me manque tellement
Y a trop de silence entre nous
Suis-moi, je te fuis, ton jeu préféré
J’en veux plus

On peut tout changer
Prendre un train glisser vers d’autres cieux
Conjuguer le verbe aimer rien qu’au présent

On va tout changer
S’envoler à bord du bel avion bleu
Retrouver nos rires d’avant, nos vies d’amants (ter)

 

Comme une simple mélodie

      04 Comme une simple mélodie

(Jean-Louis Richerme)

Un peu ici un peu ailleurs
Parfois sauvage souvent rêveur
Sur ma guitare désaccordée
Je joue des mélodies sucrées
Qui me donnent envie de t’aimer

Un peu ici un peu ailleurs
Tu me regardes les yeux rêveurs
A la lueur d’une bougie
Je joue les notes de ma vie
Comme une simple mélodie comme une simple mélodie

(Refrain)
C’est la seule vie que j’aime laisse-là toujours m’aimer
Saltimbanque un peu bohème, elle m’a tant donné

Un peu ici un peu ailleurs
J’me sens si bien j’suis jamais seul
Je suis entouré de violons,
De symphonies et de chansons
Qui me font vivre à l’unisson

Un peu ici un peu ailleurs
Une lumière brille dans mon cœur
Dans la couleur de mes envies
J’écoute les notes de ma vie
Comme une simple mélodie, comme une simple mélodie

C’est la seule vie que j’aime laisse-là toujours m’aimer
Saltimbanque un peu bohème, elle m’a tant donné
C’est la seule vie que j’aime laisse-là toujours m’aimer
Saltimbanque un peu bohème
Elle m’a tant donné, elle m’a tant donné
Elle m’a tout donné

 

Elles sont coquines

      05 Elles sont coquines

(R. Zola)

Pourquoi lui avais-tu caché cela
Au lieu d’lui avouer
Tu es parti danser toute la soirée
Elle ne parlera plus avec toi
Maintenant elle te connait
Tu aimerais agir à ta façon

Pauvres garçons vous n’êtes pas assez sérieux
Vous pensez que les filles c’est pour vous amuser
Vous vous trompez

(Refrain)

Quittez cette illusion
Les filles sont plus coquines que vous ne l’aviez pensé
Quittez cette illusion
Les fille sont plus coquines que vous

Mon ami tu es bien gentil
Tu ferais tout pour elle
Mais comme toutes les filles se méfient de toi
Alors tu reviens la retrouver
Avec ton air câlin
Lui demander si elle veut t’accepter

Quittez cette illusion
Les filles sont plus coquines que vous ne l’aviez pensé
Quittez cette illusion
Les fille sont plus coquines que vous

 

Oser simplement

      06 Oser simplement

(Awrl Schorderet – Marc Ollivier)

Tu sèmes au bord des aéroports
Des appels de vie et d’amour alentours
Balayant ton regard en quête du plus bel hasard

Tu caches au creux de ta pudeur
Des désirs troublants qui s’éveillent au réveil
Enivrant tous tes sens et qui jaillissent dans ton sang

(Refrain)
Oser simplement poser sur tes lèvres sur les siennes
Et te sentir aimer
L’emmener vers d’autres ports où son âme, son corps
Ne te résistent, qu’ils t’appartiennent  

Un soir de mai tu fais le juin
Ton esprit chavire et s’emballe et le bal
Des sentiments nouveaux fait place à tous tes maux d’amour

Oser simplement poser sur tes lèvres sur les siennes
Et te sentir aimer
L’emmener vers d’autres ports où son âme, son corps
Ne te résistent, qu’ils t’appartiennent  

Tu plonges au cœur de tes envies
Vos deux bouches se sourient et la nuit
Dévoile peu à peu ce qui saura te rendre heureux
Ce qui saura te rendre heureux
Ce qui saura te rendre…. heureux

 

 

Va pas trop vite

      07 Va pas trop vite

(Hervé Cristiani)

Gaspille pas ton temps à t’raconter des histoires
A jouer les hommes d’affaires à te prendre pour une star
Gaspille pas le blé qu’on t’a donné au départ
Y a qu’une recette magique faut savoir s’tenir peinard

Gaspille pas ton temps bébé député
Le chemin est encore au long jusqu’au perron d’l’Elisée
Va falloir jouer serrer et cultiver la magouille
Le roi du potager s’est pas toujours c’lui qui s’mouille

Refrain
Va pas trop vite guette la chance, avance à petits pas et ne fait pas d’imprudence
Si tu t’agites, tu perds la cadence et tu seras punis tu sortiras de la danse
La danse, la danse de la vie qui balance

Gaspille pas ton temps à allumer cette fille-là
C’est du genre qui s’méfie qu’on n’attrape pas comme ça
Avec elle faut savoir tous les trucs qu’on sait pas
Guetter son bon vouloir et faire le délicat

Gaspille pas ton temps à hanter les casinos
T’es pas d’ceux qui cartonnent qui empochent le magot
Va faire un tour dehors tu verras qu’il fait beau
Faut que tu changes de décor sinon t’y laisseras ta peau

Refrain
Va pas trop vite guette la chance, avance à petits pas et ne fait pas d’imprudence
Si tu t’agites, tu perds la cadence et tu seras punis tu sortiras de la danse
La danse, la danse de la vie qui balance

Gaspille pas ton temps à courir les idoles
Ballotées par les modes elles tiennent plus sur leurs guiboles
Elles passent leur temps à astiquer leurs auréoles
Elles s’asphyxient le cœur perdues dans leurs courses folles

Refrain
Va pas trop vite guette la chance, avance à petits pas et ne fait pas d’imprudence
Si tu t’agites, tu pers la cadence et tu seras punis tu sortiras de la danse
La danse, la danse de la vie qui balance

 

 

S’il ne restait qu’une heure

      08 S'il ne restait qu'une heure

(Francis Coletta – Jean-Marie Rolle)

L’heure d’être un homme
A sonné depuis longtemps
Et moi pauvre pomme
Je n’ai pas vu passer le temps
J’ai fui les femmes surtout celles qui m’aimaient
J’ai pris les armes contre celles qui s’installaient

Y a pas à dire y a rien à dire
Et rien à dire quoi de pire

(Refrain)
S’il ne restait qu’une heure rien qu’une heure à mon compteur
Je me saoulerais de toi de musique et de n’importe quoi
Afin d’oublier mon nom et oublier d’être con

Mes yeux fermés
N’ont jamais pleuré
Mon cœur blessé
N’a pas toujours su aimer
J’ai tout donné aux lendemains qui déchantent
Et j’ai volé ta jeunesse qui me hante

Y a pas à dire y a rien à dire
Et rien à dire quoi de pire

S’il ne restait qu’une heure rien qu’une heure à mon compteur
Je me saoulerais de toi de musique et de n’importe quoi
Afin d’oublier mon nom et oublier d’être con

 

C’est extra

      09 C'est extra

(Léo Ferré)

Une robe de cuir comme un fuseau qu’aurait du chien sans l’faire exprès
Et dedans comme un matelot une fille qui tangue un air anglais
C’est extra
Un Moody Blues qui chante la nuit comme un satin de blanc marié
Et dans le port de cette nuit une fille qui tangue et vient mouiller

C’est extra c’est extra
C’est extra c’est extra

Des cheveux qui tombent comme le soir et d’la musique en bas des reins
Ce jazz qui d’jazze dans le noir et ce mal qui nous fait du bien
C’est extra
Ces mains qui jouent de l’arc-en-ciel sur la guitare de la vie
Et puis ces cris qui montent au ciel comme une cigarette qui brille

C’est extra c’est extra
C’est extra c’est extra

Ces bas qui tiennent hauts perchés comme les cordes d’un violon
Et cette chair que vient troubler l’archet qui coule ma chanson
C’est extra
Et sous le voile à peine clos cette touffe de noir jésus
Qui ruisselle dans son berceau comme un nageur qu’on n’attend plus

C’est extra c’est extra
C’est extra c’est extra

Une robe de cuir comme un oubli qu’aurait du chien sans l’faire exprès
Et dedans comme un matin gris une fille qui tangue et qui se tait
C’est extra
Les Moody Blues qui s’en balancent cet ampli qui n’veut plus rien dire
Et dans la musique du silence une fille qui tangue et vient mourir

C’est extra
C’est extra

 

Comme chaque jour

      10 Comme chaque jour

(Awrl Schorderet – Marc Ollivier)

Dans ma tête vide je sens la peur qui monte en moi
De cette chambre humide j’ai envie de te crier ma peine

Alors je m’enfonce dans la nuit
Ecoutant la symphonie
D’un amour qui n’est qu’un souvenir
Et je tremble comme une enfant
Qui n’aurait pas appris à s’endormir

Mes pensées chavirent et je m’envole dans le ciel
La fumée m’enivre et je plane dans l’irréel

Rap (Steeven Johnson Kazadi)

(Middle part)

Mais donne-moi encore un peu de bonheur un peu de joie
Oh dans ce lit trop grand pour moi
les nuits de pluie j’ai froid sans ton corps

Comme chaque jour je sens la peur qui monte en moi
Pour mon dernier jour je veux vivre une nuit avec toi